L’apprentissage de la patience

Par défaut

En débutant l’année, je m’étais fixé comme objectif de produire au moins une illustration originale par semaine : il y a sept jours dans la semaine et autant de sieste d’enfant-chérie, les doigts dans le nez !
Hélas la réalité du temps qui se fait manger devant mon nez par le BabyBlog et Doctissimo, par l’enfant qui ne veut pas lâcher sa mère pour dormir, par le bazar ambiant qui se répand comme une armée de rongeurs-copulateurs dans mon appartement…
Bref, je n’avance pas du tout comme je le souhaiterais !

Il me faut en plus apprendre la frustration de l’exigence : pour ce livre de chansons zen/douces/à-faire-le-calme, mon niveau d’exigence s’est accru et je re-re-re-commence mes illustrations jusqu’à la satisfaction. J’apprends toujours et encore ne chemin, je m’amuse aussi, et je pleure des larmes de frustration lorsque je plante irrémédiablement une illustration parce que je ne sais pas dessiner un vélo malgré les esquisses-à-foison !

J’ai aujourd’hui le plaisir de vous présenter les illustrations pour deux chansons qui me tiennent à coeur !

J’hésite encore à ajouter des papillons et des libellules, un ou deux petits poissons…
Eh voici les paroles de la dite chanson… Petits oiseaux – libellules -poissons en bas de la page ?
Qu’en pensez-vous ?
Halalala qu’ils m’ont causé des soucis ces vélos aux fleurs du même nom..
Eh voici les paroles qui vont avec.

Est-ce que vous voulez que je vous les chante ? Ou bien vous aurez la patience d’attendre que je publie un petit livre ?

En parlant de petit livre, j’ai préparé encore une nouvelle page pour mettre les mentions légales pour la réédition des Chansons pour Eléonore et ai refais la page de texte de la chanson jazzy « sous le lit de Lili ».

Ne sont-elles pas canon ces poulettes ??

Et maintenant ? Mon ordinateur est décédé (en réamination chez des professionnels de la profession, je brûle des cierges à la Sainte Pomme…) et du coup j’ai perdu ma copie d’un CD de chansons zen qui m’inspiraient, du coup je me sens un peu toute nue (alors que ce ne sont en théorie pas les idées qui manquent). Il y a une chanson d’Himalaya venue d’une certaine caravane amoureuse… Il y a encore cette chanson qui est esquisse dans mon carnet…

Et puis j’ai reçu une belle commande pour la chambre d’un bébé à naître… Une magnifique marque de confiance… Je suis en train de travailler ma visualisation de l’image, il y aura très certainement des montagnes et une baleine (bien évidement !), il y aura beaucoup de soin et d’amour pour sûr !

Publicités

Un vaste champs de possibles

Par défaut

Il y a des jours et des semaines qui ne connaissent pas de moyenne : tout est soit formidable de bonne nouvelle, soit tout pourri-qui-pue-des-pieds. Par exemple, en l’espace de 15 minutes, j’ai appris que les colis de livres que de je m’étais auto-envoyés au Liban en août sont arrivés (surprise de joie !), et mon Ella s’est ouvert l’arcade sourcillière ce qui nous a valu une visite aux urgences et un bon gros bobo avec de la colle et des sterilstrips. Mon ordinateur a rendu l’âme (Aaaaaaaaaaahhhhhhhh), et j’ai pu consacrer une longue sieste de mon Ella à mes routines créatives à défaut de pouvoir écrire pour le BabyBlog…

J’ai donc continué mon exploration du dessin avec les excercices de Dessiner grâce au cerveau droit.

Cet exercice de traits me faisait peur. Dessiner comme Matisse ? Comme Van Gogh ? Mais pour qui te prends-tu jeune Padawan ? Et puis, on fait taire le cerveau gauche, et la main fait son travail… Je crois que j’ai déjà un peu un style, des lignes qui me sont propres, c’est bien.
Cet exercice des vases est décrit comme difficile. Le visage de gauche est copié par transparence, en disant les parties du visages qui passent sous le crayon. Le visage de droite est fait en regardant le visage de gauche. Le manuel dit que bien des étudiants restent bloqués dans cet exercices, n’osent plus et ne savent plus. Pour ma part, mon fidèle cerveau créatif prend le dessus en mode vaille que vaille, c’est pas grave si c’est moche. Je retrouve dans cette capacité à oser, à me lancer, quitte à bâcler une force créative qui est un moteur !

Outre les exercices créatifs, je vous avais parlé d’une chanson d’île intérieure qui me tournait dans la tête. J’ai pris du beau papier et je me suis lancée.

Et je ne suis pas satisfaite du résultat. J’ai pris mon temps, j’ai pris du plaisir, j’ai expérimenté et j’ai appris, mais le résultat n’est pas là. Mes exigences grandissent avec le temps ! J’ai été surprise car c’est un papier de belle qualité qui réagit à l’eau et à la couleur de manière fort différente de mon fidèle carnet de croquis. J’ai du mal à « gâcher » du beau papier, je voudrais que tout soit beau et parfait (ou au moins satisfaisant) du premier coup, mais non. Même en ne pensant faire un album qu’à destination de mon Ella-personnelle, ça ne va pas. L’avantage, c’est que je suis tombée sur une illustration dans un album d’Eléonore qui a nourri mon imaginaire et mon envie. Cela me donne des repères visuels pour mieux savoir ce que je veux. Peut-être l’aquarelle n’est-elle pas le bon média pour cette image. L’aventure continue !

J’ai fait pour une série de jours de la semaine le défi créatif du Tinkersketch challenge dont je vous avais parlé la semaine dernière. Il y a des jours où ça fuse et des jours où j’ai un blanc dans la tête…

La dernière grosse partie de ma semaine a été consacrée à mon petit livre « Chansons pour Eléonore ». En effet, il est menacé de rupture de stock (yeahhhh !!!) et donc de réimpression imminente. Et comme la vie est pleine de surprises, j’ai une belle piste pour sa diffusion ! J’ai même reçu quelques bons conseils de professionnels avisés qui m’encouragent à quelques modifications mineures mais qui demandent du travail.
Je me suis donc attelé à la réalisation d’un beau quatrième de couverture, dans le même esprit que la couverture.

Je suis très satisfaite de cette illustration, sauf que j’ai oublié l’espace pour le code barre…
A refaire…
Et la calligaphie du texte de présentation

Ma cousine infographiste-en-or-massif reprend du service pour mettre tout ça ensemble. Et moi il me faut me pencher sur des aspects que j’avais à présent balayés du revers de la main : c’est quoi ces mentions légales qu’on trouve dans chaque livre ? Copyright ou pas copyright ? Et pourquoi ? Franchement je préfère dessiner des fleurs…

Journal créatif : dans l’esprit des challenges créatifs !

Par défaut

Cette semaine, ce fut l’anniversaire d’Ella of course, mais aussi grosse toux et et gros rhume, tempête au Liban qui a détruit ponts et routes et fermé la crèche. N’empêche !

J’ai commencé la semaine avec la reproduction d’une aquarelle d’un artiste japonais que j’ai récemment découvert et dont les travaux me laissent rêveuse: KowFong. J’avais une idée pour illustrer un chant zen mais je ne savais pas par quel bout le prendre, soit disant il me manquait la technique. J’ai simplement peur de « ne pas y arriver »… C’est idiot et j’ai besoin d’apprivoiser ma peur pour continuer. Donc me voilà partie à copier cette superbe aquarelle :

Cela m’a permis de travailler la structure et les couleurs. Me forcer à faire un dessin avant, et de commencer par les couleurs claire pour travailler en fonçant au fur et à mesure. Je suis agréablement surprise du résultat. En un temps bien plus court que ce que j’avais imaginé en commençant, j’ai réussi à obtenir un résultat honnête. Merci Ella pour cette belle grande sieste qui m’a permise de bien profiter ! ^^
Donc oui, je me sens un peu plus armée pour faire cette île intérieure dont les images traînent dans un coin de ma tête depuis plusieurs semaines à présent.

Ma belle amie Eva qui est en pleines révisions de partiels m’a invité à participer à un défi créatif. J’aime bien ces défis car ils mettent zéro pression et sont juste là pour se faire plaisir et faire fleurir les idées. Le principe ? Un mot par jour, et le média, le support, le résultat sont libres. Libres de partager et d’échanger, libre de faire ou pas…


Les mots de « mouvement », « une paire » et « insectes » ont tout à fait nourri mes envies animalières du moment… Colibri, pingouins et ronde de chenilles sont de la partie ! (Si vous cliquez sur les images, elle apparaîtront en grand!) Cela m’a permis de travailler mes progressions de couleurs pour ce petit colibri à l’aquarelle. Cela m’a permis de faire fondre les couleurs de la gouache pour les pingouins et les chenilles… Je me suis bien amusée !

Enfin, j’ai réussi à oser et me poser pour continuer à petits pas les exercices de Dessiner grâce au Cerveau Droit de Betty Edwards. Il m’a fallu une semaine pour me décider pour un coin de chez moi décemment encombré pour le dessiner.

Je suis faite interrompre par un précieux coup de fil suédois auquel je n’ai pu résister… et l’occasion s’est envolée ! Ce qui m’a amusée, c’est que j’ai eu une envie enfantine de dessiner ce que je projette ou sait du poêle et de l’arbre à chat : dessiner en noir, dessiner des rayures… C’est à essayer aussi !

Pour conclure, en ces temps de tempêtes au Liban, dans ce vaste appartement mal chauffé (ce joli poêle est inutilisable : nous avons essayé l’année passée de le triple résultat fut de 1) avoir une fuite de mazout dans le salon, 2) de produire une explosion à quelques centimètres du visage de Marat et 3) nous enfumer pire que sur un tunnel-d’autoroute-embouteillé-en-heure-de-pointe-à-Beyrouth), j’ai une folle envie de reprendre mes aiguilles et mes crochets et faire en manière expresse une couverture en laine toute douce et géante pour se réchauffer dessous !

Journal créatif : par monts et par vaux

Par défaut

En cette semaine de renouveau calendaire, puisque ce n’est ni le solstice ni la Noël, j’ai été du côté de l’organisation des projets-à-foison et dans la quête d’inspiration. Nous étions cinq à la maison et en avons profité pour nous promener…

J’ai retrouvé avec un plaisir aussi intense, avec une même envie de la peindre, les montagnes urbaines de la ville de Tripoli, vues du Château Saint Gilles.

L’esprit de mon architecte de Grandpa se réveille en moi car j’ai aussi de me lancer dans ce genre de peinture. J’ai envie de grand format…

Après, toujours à Tripoli, nous avons continué dans les rencontres architecturales avec le grand palais d’exposition inachevé et laissé à l’abandon de Oscar Neimeyer. Un sens de la perspective qui réjouit l’œil photographique des journées d’hiver (= où l’on ne cuit pas sous la chaleur !)

Cette semaine, mon plus grand accomplissement créatif pourrait d’avoir repris le tricot commence lorsque j’étais encore enceinte d’Ella. J’ai mis quelques rangs à me souvenir comment faire, et c’était très bien pour rester sociale tout en occupant les mains…

En vérité, j’ai une petite aquarelle d’un village imaginaire, que j’ai copié d’un artiste nommée Maja Tomljanovic qui a occupé beaucoup de mon mon temps, et avec lequel je me suis bien amusée !

Et enfin j’ai pu continuer mon bonhomme de chemin avec « dessiner avec le cerveau droit » en faisant un dessin de ma main gauche. Ce qui fut dur, c’est de tenir la pose, la crampe fut presque plus forte ! Et le dessin est moche, mais c’est pas grave. Le plus important c’est de participer !

Et puis, j’ai reçu de beaux compliments sur mon petit livre, ce qui me donne des ailes pour continuer le voyage vers d’autres rivages. J’ai essayé d’organiser mes idées !

J’ai des esquisses qui sont encore trop esquissées pour être présentables. J’ai des idées. J’ai besoin de temps maintenant…

J’ai besoin de prendre mon courage par la main pour contacter quelques éditeurs avec lesquels j’ai des contacts. J’ai beaucoup besoin de mon courage pour oser continuer et être ambitieuse ! Ça ira mieux quand Ella reprendra la garderie du matin (et acceptera de se coucher à des heures honnêtes), et que j’en saurai plus quant à mon avenir au Babyblog !

J’ai failli oublier ! Demain à 15:17 notre Eléonore aura 2 ans de vie extra utero… Il a deux ans tous pile nous nous apprêtions à partir pour la maternité… Et pour célébrer je lui ai fabriqué une couronne d’anniversaire en feutre : admirez comme mon impératrice sera belle !

Et parce que j’ai l’esprit pratique, j’ai fait une extension ! Sauf que j’ai merdouillé les Velcro et elle s’emmêle les cheveux dedans. Je sais à quoi je vais consacrer l’heure de sa sieste demain…

Je vous souhaite à toutes et à tous une belle belle belle semaine !

Noël, ours et loup : du dessin et de la peinture !

Par défaut

Nous revenons de France : joli Noël en petite famille sous le ciel breton… J’ai pris le temps de peindre un peu, et surtout de me faire un beau cadeau ! Des livres de dessins recommandés par Joan Sfar au printemps dernier que j’avais gardé au chaud dans ma liste de souhaits.

Cet auto-cadeau s’est trouvé complété par des crayons à dessin de la part de mon Granpa, un bloc à dessin et des palettes à gouache ! L’artiste est équipée pour l’année à venir !

Avant de me plonger dans ce grand projet de dessin, j’ai fini une esquisse d’aquarelle de Noël illustrant la chanson Entre le bœuf et l’âne gris. La prochaine étape est de changer de format et de la faire en grand. J’ai pour ambition d’illustrer les chants de Noël familiaux !

J’ai aussi pris ma belle gouache d’anniversaire pour reproduire à ma manière deux travaux d’artistes que j’aime bien. Toi d’abord une femme d’hiver au loup inspirée par Mad.Robin. Je suppose que mon hiver breton ne connaît pas la neige…

Puis un ours de nuit inspiré par Oh_dear_kami. J’ai l’impression que je n’aurais jamais pensé-osé faire ces deux illustrations. Mais elles sont tellement chouettes que  » pourquoi pas moi! ». C’est une manière de progresser aussi…

Il y a aussi le faramineux livre We are going on a bear hunt de Michael Rosen et Helen Oxenbury qui est sublime d’aquarelle. Alors je me suis lancée avant de partir en vacances. Et je suis agréablement surprise du résultat !

Je n’ai pas encore trouvé-compris comment ajouter les personnages sans perdre la fluidité du décors. À travailler peut-être sur un plus grand format.

Enfin, je me suis lancée dans le premier exercice de Dessiner avec le cerveau droit. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas pliée à l’exercice d’autoportrait ! A la fois je suis agréablement surprise du résultat, car j’ai quand même un petit coup de crayon. A la fois, j’ai pris 30 ans dans la tronche et je ne suis pas certaine de me reconnaître ! Quoiqu’il en soit je suis drôlement contente de m’être ainsi lancée.

Les familiers reconnaîtrons un miroir à coquillage fait par ma grand-mère, les traces d’elle sont partout dans ma vie.

Dernière fierté : mon petit livre d’auto édition Chansons pour Eléonore est parti comme des petits pains (bénis bien sûr )! Sur 90 exemplaires commandé il n’en reste plus que 6 ! Dont quatre en librairie à Crozon. C’est une immense reconnaissance et gratitude à toutes celles et ceux qui ont trouvé que mon petit livre valait la peine d’être acheté et partagé ! Merci du fond du cœur les amis !

Un journal créatif

Par défaut

A la veille de partir en vacances, ça sent le sapin ! Non pas celui en grandes pompes comme à côté de chez nous avec son corbillard vintage, mais le sapin des forêts qui sonne la fin d’un cycle et le renouveau.

Cette deuxième moitié d’année a été sur les chapeaux de roue : le Babyblog est vorace de temps et d’énergie, et la publication de mon tout premier livre de jeunesse a été une étape majeur dans ma vie ! Dire que je pensais que je ferais des livres pour enfants après 50 ans ! J’ai pris de l’avance, c’est pas mal, ça évite d’être déçue ensuite…

Mais voilà, il me manque mes pinceaux ; si surtout quand mon impératrice-en-chef joue à l’insomniaque ! Diantre c’est presque une douleur physique à présent ! J’ai quatre autres livres en tête et un besoin impérieux d’améliorer ma technique au dessin. Une connaissance m’a mis un coup de pied dans la fourmilière : « épouse de » à la mode expat (comme moi pour l’instant), elle a entamé un travail sur elle, et s’est décidée à sa révolution : elle devient portraitiste. Alors elle prend des cours de modèle vivant, de peinture à l’huile, dans des ateliers. Je suis restée scotchée, béate. La petite fille en moi, l’enthousiaste qui ne dort jamais tout à fait a bondi et a intérieurement hurlé « Moi aussi !! Moi aussi !!! » . Non pas pour faire des portraits, mais pour gribouiller à ma manière… et en faire des livres pour marmots. Ou me laisser porter par les courants et découvrir de nouveaux horizons…

Puisque c’est en forgeant qu’on devient forgeron, je veux poster ici mes progrès et mes projets. Mes trucs pas trop moches et mes petites fiertés !

Un projet de financement participatif : chansons pour Eléonore

Par défaut

Chère famille, chers amis,

Voilà prêt de neuf mois que je porte un nouveau bébé, voilà près de neuf mois que je me suis lancée dans un projet d’un genre nouveau. Pas tout à fait nouveau me direz vous, car les dessins, ça me connaît, car chanter des comptines, ça me connaît et être avec ma fille, c’est devenu une seconde nature.

Capture d’écran 2018-10-26 à 00.20.40.png

Trêve de digressions, voilà de quoi il s’agit. J’ai illustré treize comptines françaises et les ai compilées dans un livret qui sera tout bientôt imprimé. Ces treize comptines, je les ai choisies parce qu’elles m’inspiraient des images, parce qu’elles parlaient à mon cœur, parce qu’elles plairaient à Eléonore.

Aujourd’hui je vous propose d’acquérir ce livret de comptines illustrées. C’est un projet d’auto édition a une échelle tout à fait modeste : j’ai juste envie de partager avec vous ce avec quoi je me suis amusée ces derniers mois. J’aurais voulu me transformer en mère Noël et vous inonder de ce livret de comptines, mais il faut tout de même payer l’imprimeur ! L’objectif seulement est de rentrer dans mes frais et  faire un cadeau à la hauteur de ma reconnaissance à la cousinette-de-mon-coeur qui m’a aidé à la mise en page finale.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon offre:

  • Un livret de treize comptines illustrées par les soins (l’illustration et le texte) au format A5 broché
  • Deux cartes postales d’illustrations (tirées du livre)
  • Un enregistrement des comptines par ma modeste personne a capela (promis je chante juste et bien !) (un jour couleur d’orange je ferai un accompagnement au violoncelle)

Combien cela coûte-t-il ?

  • 16€ pour une remise en main propre
  • 18€ pour un envoi en France ou en Europe

Je peux vous les donner le week-end du 17 Novembre à l’occasion du Congrès Bulles de Joie à La Celle Saint Cloud, ou vous les envoyer par la poste. Je pourrai les donner aussi au Liban à partir du 24 novembre. Je vous ferai parvenir l’enregistrement des comptines par fichier web dès que faire ce peut / quand les livres seront imprimés.

Comment commander ?

  • écrivez-moi un courriel sur olivia . murzabekov @ yahoo . fr (enlevez les espaces pour avoir l’adresse réelle)
  • en spécifiant le nombre d’exemplaires souhaités
  • la remise en main propre ou par la poste
    • et donc une adresse…
  • Je vous fournirai en échange un RIB pour que vous puissiez effectuer un virement.

Jusqu’à quand peut-on passer commande ?

J’ai promis à l’éditeur le compte final le 30 octobre avant midi ! Je ferai imprimer des exemplaires en extra pour en avoir sous le coude, mais le plus tôt est le mieux pour sûr !

Pour finir, je me suis follement amusée avec ce projet, je suis heureuse de le partager avec vous, et j’espère que le résultat final vous plaira autant qu’à moi !