Des contractions comme autant de fleurs

Par défaut

Voilà plusieurs nuits que je dors peu, des contractions me réveillant au cœur du sommeil et ne me lâchant plus jusqu’à l’aurore.

La première nuit je les ai comptées et minutées : le temps de l’accouchement était-il enfin venu ? Je pouvais prédire leur venue quelques secondes avant qu’elles n’éclosent. Je les sentais comme des boutons de fleur s’ouvrant dans mon col puis mon utérus. Lire la suite

Bienvenue Janvier 2017 !

Par défaut

En continuant avec l’organisation de l’année 2017, je fais bon usage de mes merveilleux petits papiers d’origami pour décorer les pages sans risque de faire des pâtés… (Perfectionniste ? Toujours encore un peu…)

Lire la suite

Au revoir 2016, bienvenue 2017 ; version bullet journal !

Par défaut

Puisque notre Baleinette a tout l’air de ne venir ravir nos vies qu’en 2017, je cesse de guetter chaque petit mouvement de sa part et chaque contraction et profite encore un peu plus du moment présent. Je me fais plaisir en polissant mon carnet de bord pour l’année à venir, pour faire le point sur l’année passée. Lire la suite

Baleine sur canapé : famille en construction

Par défaut

Il y a des nuits créatives, les nuits de lunes le plus souvent, des nuits où je ne suis pas insomniaque mais où j’ai le bout des doigts qui me démange. Les étoiles éclairent la nuit noire, et mon ventre est en paix.

J’ai l’impression de voler cette nuit à la douleur qui m’a rendue et me rend encore chèvre. J’ai l’impression de voler cette nuit aux nuits à venir à bercer la petite et à être maman-patiente-et-aimante avant d’être artiste et créative.

A ce stade de ma jolie vie, j’admets que la perspective de l’accouchement me prend beaucoup d’espace mental. Je vis non pas une appréhension inquiète mais une forme d’attente d’une première expérience tout autant unique qu’inéluctable. Je me demande à quoi elle ressemblera, quelles seront mes réactions, quelles sont les ressources insoupçonnées que je déploierai pour donner la vie et enfin rencontrer notre fille !

img_5881

Bref, dans ce collage j’avais besoin de cette forte femme au centre. Une inspiration de Frida Kahlo, ça me poursuit ! Et puis le poussin est venu, les matriochka et les hérissons… Tout comme un rêve éveillé, les images viennent à moi au fil des pages des magazines (Merci Flow et Gudrun et l’école des loisirs !) et s’organisent intuitivement… Oh certes on y retrouve aussi mes deux amours, une baleine d’amour, un soleil… Le tout est onirique, libre d’interprétation !
Comme je ne suis pas partie d’un citation inspirante, je suis un peu coincée pour le titre, ça pourrait être quelque chose comme « under-construction family » ou « famille en construction »…

 

Baleine sur canapé : mes deux amours

Par défaut

C’est étrange comme j’aurai pu croire que le fait d’avoir tant de temps devant moi depuis septembre m’aurait rendu plus encline à user et abuser de ma créativité autre que couturière. Finalement, je ne suis pas Frida Kahlo et je n’ai pas su transformer mon canapé en atelier. Il faut dire que les collages avec les bouts de papiers qui volent de partout ne se prêtent guère à ce genre d’exercice sans une logistique avancée. Lire la suite

Baleine sur canapé : avant ou après Noël ?

Par défaut

Chère famille, chers amis,

J’espère que vous allez bien et que l’Avent est un doux moment… L’étoile de l’Avent est à la fenêtre et je m’apprête à décorer l’appartement tout doucement… Je commence à réfléchir au menu de Noël et ai déjà baffré dégusté quelques pâtisseries au safran faites maison. J’ai même une super série de thé de Noël, un délice !

Selon les suédois, j’ai encore un mois de canapé avant la naissance, selon les français un mois et demi. Lire la suite