Brousse et Bavardages : impressions et tentations de Ouaga

Par défaut

19 et 20 septembre

  • Le gars attend au feu rouge, il vend du crédit pour téléphone portable présenté sur un petit panneau en bois. Il est chic, lunettes de soleil, casquette, bijoux, plus apprêté que sa condition. Il fait le beau, le feu rouge est son domaine. Il tente sa chance avec nous, reluque une jeune femme aux épaules de nageuse, elle l’ignore somptueusement.
  • Je suis arrivée en me disant que non-non-non-non-non, je n’avais ni besoin de tissus, de bidules ou de trucs africains, je m’offrirai un joli bijoux a la fin de mon séjour, un-point-c’est-tout. Mais la vue des si jolis et si élégants vêtements des femmes, j’ai des envies compulsives de tissu, pour parer et apprêter mon quotidien d’encore plus de couleurs et de motifs…
  • Si je ne bois pas de sodas quand je suis en Europe, au Niger ou au Burkina, ils sont une excellente source de rehdratation. Comme je n’aime toujours pas le Coc4 Col4, j’en suis a mon troisième Sprite en moins de 24 heures. A quand la saturation ? Il y a deux ans au Niger, c’était un petit rituel que d’aller chercher notre boisson capitaliste réhydratante pleine de sucre en rentrant du terrain. Un petit plaisir pour oublier la poussière de la route et les frayeurs en moto… Il parait loin ce temps la, mais le goût du sprite m’y ramène toujours…
Publicités

"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s