Brousse et Bavardages : le jeu de piste

Par défaut

Lundi 26 septembre

Encore une journée particulièrement éprouvante, il fait plus de 40° et la chaleur est accablante. Pourtant, nous partons de bon matin sur la route, pour continuer notre quête de village, et pour trouver une maison point de chute dans la ville de Kaya. Nous nous rendons donc dans des lieux sélectionnés avec soin ce  week-end pour les mettre à l’épreuve de la réalité. Nous ne sommes pas déçus ! Tous sont intéressants : il y a une diversité du paysage et des ressources. Certains ont appris la technique du zaï il y a 25 ans avec un groupement et disent qu’à présent il y a trop d’arbre dans les champs. Leur village est bien vert mais tout autour le paysage ne paye pas de mine, les sols sont nus et rien ne pousse. Un autre village assez recule a une route de latérite digne d’une autoroute Paris-Lyon ; la Banque Mondiale distribue parfois son argent d’une drôle de manière… Ce site est lui aussi bien boisé, mais trois kilomètres plus loin, sur une route de carriole, nous trouvons un paysage qui n’a pas bougé depuis 25 ans. Il ne reste que quelques grands arbres, mais aucun rejet ou arbuste. C’est exactement ce genre de site qui m’intéresse, comme un site de contrôle pour voir l’impact de l’évolution des ressources naturelles sur le bien-être des familles. Pour vous donner une idée des procédures, nous gardons les yeux grands ouverts sur la végétation, les arbres, les techniques agricoles, les récoltes et les infrastructures, puis nous nous arrêtons prêt d’une habitation et trouvons un homme pour nous parler. En effet, aucune femme ne nous adressera la parole sans l’accord préalable d’un mâle de sa communauté. Donc nous nous adressons à un homme et lui posons des questions sur les pratiques agricoles au village, sur les arbres dans les champs, sur la taille du village et ses infrastructures, et les projets qui y ont travaillé ou qui y travaillent encore. En 10 minutes nous avons un aperçu qui nous permet de déterminer si le site est intéressant et de quelle manière et nous évitons ainsi la case chef du village qui nous aurait garde pour une heure de salamalec.

Mais aujourd’hui la chaleur est terrible, insupportable. Même dans la voiture avec la clim’, c’est un martyr, on se croirait dans un sauna. Chaotés sur la route, le soleil brule par la fenêtre. Fatigués jusque dans mes os, le sang ne circulant plus dans mes jambes, je frise un moment de désespoir. Mais que fais-je dans ce pays ou je n’ai pas ma place, ou je ne comprends rien à rien, et qui me rend malade par son climat et ses moustiques… Mais dans quelle galère me suis-je embarquée ? Encore trois ou quatre années de cela ? Pour quoi faire au juste ? ne suis-je donc pas capable de vivre dans le seul pays où le climat me convient, le mien, la France ? Pourquoi ai-je choisi pour vivre sans même vraiment en prendre conscience des pays aux conditions climatiques extrêmes qui me rendent malheureuse ? Sortez-moi d’ici par pitié….

Et puis je me suis souvenu de la crème d’urgence aux vertus mirifiques que la fée m’avait donné avant de quitter la France. Une petit massage sur les tempes et je retrouve mon calme, le soleil tape déjà moins fort, je me sens juste fatiguée fatiguée fatiguée…

Publicités

"

  1. I fully understand the heat and hardship that comes with it. And I know you are a very strong person!! I am sure this experience, these years you will have with fieldwork in this country will enrich your life in a fantastic way!!! I sometimes wonder why i didn’t chose to do coral reef research instead 😉 – but in my heart I know this is what really excites me. I hope everything still goes well!
    Line

  2. Corni, corni, je te comprends completement, specialement concernant la question: ‘Est-ce que j’ai du considere mon choix un peu?’. Mais bon, mon coeur comme nous avons deja discute, ce pays est aussi magnifique que les autres. C’est dure, mais cela sera gratifiant, et prochain fois je te supporterai personellement la bas, insallah.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s