Brousse et Bavardages : le maire de Champignac…

Par défaut

éLe dimanche 9 octobre 2011

Ce matin, Elin et le reste de la troupe sont arrivés, et nous somme partis voir le grand chef de Lebda. Nous nous sommes profondément inclinés, avons présentés nos salutations les plus respectueuses, et avons poiroté une belle heure sans savoir pourquoi. Le chef allait et venait, sa cour allait et venait, s’inclinait, attendait. Il y avait un jeune qui faisait écouter à des vieux de la musique sur son téléphone portable. Vous avais-je dit que a présent nous sommes pris en photos à la va vite avec les téléphones potables ? Il est fini le temps ou seuls les européens volaient des portraits aux paysans et aux enfants Africains sans leur demander leur autorisation : à présent on se fait voler le portrait à la moindre occasion… Toujours est-il que nous avons attendu attendu mais pas en vain. A un moment donné le chef a donné le signal du départ et nous avons migré dans un hangar. Le fauteuil du chef a été transporté par deux gamins, sa cour l’a suivit. Nous avions des bancs où les femmes se sont assises devant. La femme du chef nous a rejoins, curieuse, intéressée, très sympathique et chaleureuse. Petit à petit des hommes et des femmes sont arrivés, les femmes se sont installées au fond, le chef les a houspillées pour qu’elles s’installent devant. Puis il a présenté notre projet, faisant preuve d’une excellente mémoire et d’un intérêt prononcé. Les femmes étaient intéressées, ils s’adressait surtout a elles, et les hommes un peu en retrait. Ayant fini de parler de notre projet, le chef a donné une leçon de vie en forme de sermon à ces dames, sur l’importance de l’art de la cuisine pour être une bonne épouse. Il paraît de que cela fait parti de ses prérogatives, pour moi cela lui donnait un air de maire de Champignac, mais je dois être la seule à penser de la sorte. Pendant que Elin regardait la liste des villageois pour organiser sa recherche, j’ai revu mon propre protocole de recherche, pour inclure tous les villages dans mon enquête. Quand on est reçu si chaleureusement, je n’ai envie de tourner le dos à personne ! Après un copieux déjeuner dans un maquis, nous sommes rentrés juste à temps pour regarder la pluie. Je n’ai pu m’empêcher d’aller danser sous la pluie battante, pieds nus, les cheveux lâchés, je me serai bien dénudée pour mieux danser, mais le public de mes collègues m’a fait restreindre mes élans… je me suis sentie ressourcée, plus que rafraichie, j’étais bien… Puis nous avons laissé les garçons au ménage et aux courses et avec Elin et H nous nous sommes isolée pour travailler. C’était bien de se retrouver pour parler au calme, faire les plannings de recherche, de recevoir les commentaires d’Elin et ses conseils. Elle a l’expérience et ses recommandations sont justes. Je dois aussi bien admettre qu’elle m’a vu dans un de mes pires jours de recherche et que l’entretien auquel elle a assisté a été un désastre avant même de commencer. Elle a donc décelé tous les travers vers lesquels je penche quand je suis fatigués ou de mauvais poil, celui de ne pas oser prendre les choses en main, de rester trop en retrait ou indécise, de laisser trop la main a mon interprète… bref, je connais déjà tous ces défauts, mais les entendre me pousse à les regarder en face et à les prendre en main. Et puis quand nous sommes rentrées la maison était nickelle et le diner presque prêt, l’ambiance conviviale et les conversations vivantes. L’appel tant attendu de mes parents m’a arraché une douleur, Papa et le frérot ayant décidé bien malgré eux de jouer les kamikazes ce week-end en se détruisant respectivement les doigts et la voiture. Leur douleur, leur choc résonne en moi comme ma douleur, mon choc, amplifié par la distance et l’impuissance, exacerbé par un amour sans concession… mais plus de peur que de grand malheur, les doigts se recousent et la voiture se rachète… Ils ont pourtant l’interdiction formelle de se faire du mal quand je ne suis pas là, et quand je suis là aussi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s