Brousse et Bavaradage : de l’hostilité de la faune

Par défaut

Mercredi 19 octobre 2011

Les garçons ont eu beau égorger trois coqs pour le diner hier soir, il y a toujours un connard qui se trouve littéralement a 1,5 mètres de moi, juste sous ma fenêtre, pour venir me polluer en décibels a 5h30 du matin. C’est très dur de poser sur le monde un regard de compassion et de bonté aimante dès le réveil quand on vient vous titiller, vous exaspérer que dis-je, dès les premières lueurs de l’aube. Il fait si chaud ou je ne sais quoi que ce dernier temps il y a plus de yoga ou de méditation dans ma routine matinale, c’est dommage car cela me mettait dans une bonne condition pour aborder la journée. Maintenant je prolonge mes minutes de sommeil entre chaque chant du (connard) de coq aussi tard que possible.

Nous lâchons un de nos assistants au bus pour qu’il file vers Ouahigouya au plus vite : les récoltes commencent et il lui faut rentrer en contact avec un certain nombre de ménages au plus vite pour leur proposer un exercice qui mesure leur revenus à la récolte, puis dans 4 mois et encore 4 mois.

Le reste de la troupe par à Lebda. Les valeureux H2 repartent à travers champs pour mesurer les épis de sorgho prêts à être récoltés. Quant à moi je continue d’aller de ménage en ménage avec mes questions, mes cartes avec photo et mes billes dorées. Je suis contente de retrouver le « Baloum Naaba », bras droit du chef, qui est un moniseur très gentil. Je prends sa plus jeune fille de peu être un an sur mes genoux quelques minutes. Miracle, elle ne hurle pas en étant dans les bras d’une blanche – vous verriez le visage horrifié et les hurlements terrifiés  de petits bouts de chou n’ayant jamais vu de blanc auparavant que vous auriez presque envie de vous excuser pour votre couleur de peau ! Par contre je ne garde pas la petite trop longtemps sur les genoux, elle est vêtue d’une une simple petite culotte et pas de couche et je crains qu’elle ne s’oublie sur moi… Je suis très contente de voir mon premier arbre à calebasse, je ne parvenais pas à imaginer qu’un fruit aussi gros et à la coque aussi dure puisse tomber des arbres !

Finalement nos cinq ménages ne nous prennent pas trop de temps car les distances à parcourir sont moindres par rapport à celles d’hier. Avec les assistants nous attendons H2 qui font encore du vélo à travers champs , comme je me suis installé à la place d’Elin sur le siège passager à l’avant de la voiture j’ai été désignée volontaire chef de mission remplaçante. On ne peut pas s’asseoir à la place du chef sans en prendre les responsabilités. Ces derniers jours je n’étais pas d’humeur à gérer le bureau des plaintes et des suppliques, mais être au calme, à l’ombre, en attendant les vélocipèdes, j’aime prendre le temps d’écouter les assistants et chercher des solutions avec eux aux problèmes de terrain qu’ils rencontrent. Je décide d’arrêter de me faire du souci pour tout le fric qu’on lâche en permanence : les salaires de cinq personnes, plus deux loyers, plus la voiture qui coûte une paire de rein, plus l’essence plus la bouffe, plus, plus, plus… Le projet payera ce qu’il est nécessaire pour que la recherche se fasse, et cela nécessite un minimum de flexibilité puisque la sacro-sainte règle que « rien ne se passe jamais comme prévu » ne connaît pas d’exception.

Encore une fois nous dinons sur la natte à l’extérieur dans l’obscurité : voilà quelques jours que les insectes nous envahissent, qu’il y a des criquets partout, de trucs qui sautent, qui rampent, qui grimpent… pas de quoi apporter la sérénité. D’autant plus qu’ils veulent tous absolument rentrer dans la maison, si possible sous nos moustiquaires. J’ai du récemment renoncer à prendre une douche car le nombre de criquet dans la salle de bain excédait largement mon seuil de tolérance d’insecte par décimètre cube. Entre les insectes le soir et les coqs le matin, la faune du Burkina Faso m’est particulièrement hostile ces jours-ci !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s