Brousse et Bavardages : le chrétien aux 7 épouses

Par défaut

jeudi 20 octobre 2011

J’ai l’impression de me répéter, de radoter, d’être un vieux perroquet, mais en ce moment il fait plus chaud chaque jour, et ce n’est pas qu’une impression, même les locaux le disent et le répètent. Plus personne n’espère de dernière pluie. Il faut juste que la saison refroidisse. Tout comme l’automne européen, les feuilles de certains arbres commencent à jaunir, bientôt elles tomberont toutes et il fera plus froid, ou moins chaud c’est au choix. Mais c’en est fini de la pluie jusqu’en mai ou juin prochain.

C’est donc sous un caniar peu croyable que j’ai marché aujourd’hui, pendant plusieurs heures, de concession en concession. Le premier ménage nous attendait, le second nettement moins : le mari qui était sensé être parti à Kaya pour la journée… il y a trois jours, et n’a toujours pas donné signe de vie.  Son épouse était partie vendre des beignets de haricot. Puisque je ne sais pas quand est-ce que je retournerai sur la commune de Lebda, je voulais vraiment compléter mon cota de ménages. Je me suis donc adressée à leurs voisins les plus proches, les doyens très doyennant d’une concession. Bon, ils étaient tellement doyennants, usés et fatigués que j’ai changé mon fusil d’épaule pour donner une approche historique a cette évaluation des modes de vie. Sauf que le vieux ne s’est pas prêté au jeu pour deux sous et a fait l’acariâtre, pénible et radotant : il me demandait toutes les 5 minutes de l’aide, de l’argent, de la nourriture tout en disant que sans l’intervention des blancs, rien ne pouvait se faire ici. Je fais parti des gens qui sont persuadés du contraire. J’ai bien essayé de lui expliquer que c’est en écoutant ses histoires et en les écrivant que des développeurs pourraient les lire et venir « faire quelque chose »[1] – sans oser que pour cela il lui faudrait arrêter de râler et mettre sa mémoire un peu en marche. M’est avis que le vieux doit être passablement chiant au quotidien puisque les gens de la cour m’ont proposé de le prendre avec moi en Europe comme ça il aurait assez à manger ! J’ai accepté de prendre le vieux mais finalement il n’a pas semble super enthousiaste pour venir avec moi… de toute façon je n’ai pas franchement la place dans mes bagages. Nous avons dû marcher 45 belles minutes sous le soleil de midi pour regagner le centre du village. En passant j’ai pris des photos des récoltes du sorgho. Le monsieur auquel je me suis adressée s’appelle Souleymane (nom musulman) et est bon catholique et… heureux propriétaire de 7 épouses et d’une quarantaine d’enfants ! Nous rigolons en disant qu’il a une épouse par jour : madame lundi, madame mardi et ainsi de suite… Au moins ca fait de la main d’œuvre dans les champs! En passant, je peux vous raconter que chaque épouse portait dûment sont gros crucifix en bois autour du cou et des pagnes à caractère religieux autour de la taille[2].

En début d’apres-midi nous avons réuni toutes les épouses de tous les ménages que nous avons visité ces trois derniers jours pour parler de migration, d’agriculture, de la vie de leur mère, de petit commerce… Cela s’est bien passé, elles participaient bien même si elles roulaient de gros yeux a mes questions qui leur paraissent niaises. En cette période de récolte où tous les enfants ont la crève, j’ai vraiment l’impression d’être la blanche qui pose des questions chiantes et qui prend du temps !

 En rentrant par la boutique, H2 ont appris que Kadhafi a été tué par les rebelles, et H s’est emporté contre la stupidité d’une telle action. En fait, tous les gens ici sont furieux de son assassinat. Non pas qu’ils le soutiennent, mais ils ne sont pas d’accord avec les moyens. Ils blâment les Français et nous tiennent responsables pour créer du chao en Afrique, que ce n’est pas comme ca que l’on amène la démocratie dans un pays. J’essaye d’expliquer que dans notre imaginaire collectif on a besoin de couper la tête du Roi pour acquérir le pouvoir mais ils ne sont pas d’accord. Pour que justice se fasse, il faut un tribunal, un procès et un jugement. Sauf que le procès aurait fait tomber d’autres têtes que celles du colonel. La démocratie semble mal partie en Lybie et les français ont ruiné leur image de marque en Afrique de l’Ouest !

Ce soir je suis vraiment fatiguée de l’excès de soleil et de chaleur et ai juste envie de calme et de paix. Je n’ai pas faim mais me réhydrate consciencieusement, c’est hallucinant le nombre de bidons d’eau que l’on boit par jour ! les autres partent manger du riz-sauce pour 500 FCFA pendant que je reste en tranquille… Toutes lumières éteintes, même l’écran d’ordinateur attire les (connards d’) insectes, je me replie donc sous ma moustiquaire et ne veillerai pas bien longtemps…


[1] Formule magique qui, au Niger comme au Burkina, signifie “ramène les pépettes ma vieille (et plus vite que ça) !”

[2] Les missionnaires catholiques missionnent beaucoup par ici : tous les cathos portent leur croix voire on des pagnes et des tuniques avec des imprimés à la gloire de l’Ascension de la Vierge ou autre fête

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s