Le divertissement de la Reine (2)

Par défaut

J’entrevis d’immenses décolletés en coeur, plaqué de perles et ces sortes d’épaules d’un blanc de peau mordorée qui demandent au moins trois générations de petits déjeuners au lit avant de sortir comme il faut des bouillonnés du corsage.

Jean Giono, Un roi sans divertissment

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s