Les oiseaux reviennent, le printemps couve…

Par défaut

Et tout à coup il fait beau…

Je m’apprêtais à vous décrire  le bleu-du-siècle et l’art de la chute au krav-maga, ou Rocky 3 à courir dans la neige, mais présentement, je me chauffe au soleil derrière ma fenêtre, et c’est bon. J’ai une impression de soleil de Rome en février. Nous sommes en avril à Stockholm et on dirait presque que c’est le printemps. A la faveur d’un week-end de Pâque ultra prolongé (4 ,5jours ! – parfois, les suédois savent vivre), nous avons débuté la saison de la course à pied, comme une excuse pour être dehors et dans la nature. Nos compagnons de course n’étaient pas des plus tendres ; un vent ultra froid, de la neige fondue-et-regelée-et-refondue-et-reregelée-donc ultra-glissante nous ont mis à l’épreuve. Mais sortir le matin (taaaaard hein !) sentir la fraicheur sur les joues, puis refaire une ballade l’après-midi, guetter les crocus et les perces-neiges et se satisfaire de la neige qui perd son emprise du paysage… Pas un brin d’herbe en vue, pas un bourgeon… L’explosion du printemps couve encore. Les oies et les canards sont revenus dans les étangs, les pies montrent le bout de leurs plumes… Nous sommes sur le bon chemin.

 

spring explosion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s