Baleine sur canapé : des listes et du quotidien

Par défaut

On compte la grossesse en semaine, et je ne sais jamais très bien où j’en suis… La magie de la technologie avec ses app-qui-se-substituent-aux-neurones me permet de dire que selon les suédois j’en suis à la semaine 28, et, selon les français, semaine 26. De plus, de part et d’autre de la frontière les médecins ont très sérieusement prévu un accouchement pour le 5 janvier… ou le 17 ! Moi je sais quand j’ai ovulé et procréé, mais personne ne s’est donné la peine de me demander. La médecine n’est pas une science exacte, et la grossesse encore moins me semble-t-il. Donc il me reste entre 3 et 3 mois et une dizaine de jours à couver ma petite, au calme évidement.

J’ai un peu paniqué au début. Très très frustrée de ne pas être auprès de mes élèves j’étais. Sentiment de traîtrise, de trahison envers mon job, l’impression d’avoir une longue éternité devant moi avant de décoller de mon canapé, si tenté que tout ne se bouleverse pas beaucoup beaucoup trop vite avec une naissance prématurée.

Mais la petite s’accroche, son garde-manger reste amarré et la porte de mon corps reste fermée. Au fur et à mesure des semaines de repos –que je compte à merveille, 2,5 – je reprends de la mobilité et ai des moments de plus en plus longs sans douleur. Je me repose toujours beaucoup, la chute a été si rude que je suis très précautionneuse en me relevant.

Alors comme le faisait ma grand-mère-adorée avant moi, j’organise ma petite vie. Tout comme elle, j’ai mes listes. Une liste pour chaque jour, que je rédige soigneusement dans un petit carnet pendant le petit déjeuner, des listes des différents projets allant aussi bien de lecture que du bazar à remonter et redescendre de la cave, les projets couture et broderie, les recettes de la semaine… Puis, comme ma Mouni-chérie, quelle satisfaction que d’inscrire une petite coche à côté des items réalisés. A la fin de la journée je peux même compléter avec ce que je suis parvenue à faire en plus, quelle fierté ! J’ai ainsi l’impression de faire quelque chose de mes jours. Il y a d’autres jours où la douleur gagne sur tout le reste et il ne reste que le canapé et ses coussins, la radio ou la musique, voire le fond du lit ou de la douche…

liste-journaliere
J’ai aussi fait un emploi du temps théorique, pour ne pas me noyer dans les méandres d’internet dès le matin. … Il est pavé de bonnes intentions : me remettre au russe (j’attends que le colis contenant mon manuel Assimil arrive !), sortir marcher (au moins jusqu’à la poubelle !) avant le déjeuner, ne pas plonger dans les romans tout de suite mais m’accorder des temps de lecture éducative… sur l’éducation et la parentalité ! Cette liste de la journée-idéale-théorique est partie de la pratique : très vite je me suis aperçue que j’étais plus satisfaite de moi-même quand je m’étais habillée-petit-déjeuner dès le lever plutôt que si j’avais traîné en pyjama jusqu’au déjeuner. Même si le lever prend du temps et du bouquinage en attendant que la douleur passe… Très vite j’ai repéré les heures où j’ai besoin de mon canapé et celles où je peux un peu plus m’activer. Après la toilette et le petit dej’ : canapé. Après une sortie : canapé. J’ai en gros 10 à 15 minutes d’activité entre deux périodes de canapé. Le soir à 17h j’ai mon rendez-vous quotidien avec la bande de Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek, et surtout mon moment-rire avec Guillaume Meurice à 17h30 : merci France Inter ! C’est l’instant couture sur canapé, le moment de broderie, de rafistolage ou de rentrer les fils, et après seulement j’en viens aux courriels, au gouffre-facebook en écoutant en podcast d’autres émissions au gré des humeurs… En attendant Marat qui rentre, je passe sur le replay d’Arte-tv, les 28 minutes d’Elisabeth Quin, des documentaires… Et finalement, il n’y a qu’en attendant le retour de Marat que j’en viens à trouver le temps long…
J’attends qu’une amie me ramène mes jolis feutres colorés de l’école pour me lancer dans de plus jolies listes un tantinet moins scolaires-au-stylo-plume, avec encore et toujours des dessins et des et gribouillages… Au fil des jours je compte poster mes listes sur ce blog  pour en garder mémoire cette période de ma vie tout autant que mes victoires quotidiennes ! J’ai aussi un magnifique stock de carnets pour tenir le cap… Des jolis cadeaux de Katou, Maman, Amy, Lisou, Bastoune, Claire&Brice, Gudrun… et il m’en reste en stock !

image4

Les carnets du quotidien… Agenda, journal et listes !

image2

Les stock de carnet et cahiers, tant de merveilles jolies à utiliser !

Publicités

"

  1. Pingback: Baleine sur canapé : carnet de bord depuis le navire-canapé, une longue croisière | Les carnets d'Olivia

  2. Pingback: Au revoir 2016, bienvenue 2017 ; version bullet journal ! | Les carnets d'Olivia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s