Archives de Catégorie: un petit tour aux Beaux-Art de Stockholm

croquis d’argile

Par défaut

CIMG5911

Faire un croquis de modèle vivant au crayon, c’est entre une et vingt minute minutes: entre quelque lignes esquissées suggérant un corps et une posture et un joli dessin bien d’aplomb. Un croquis de modelage, c’est comme des esquisses préparant une peinture : une mise en bouche du corps et des postures, comme un étirement du bout des doigts… Sauf qu’en modelage, vingt minute d’argile valent cinq minutes de dessin…

CIMG5912

Au fil des minutes, les doigts se délient et j’ai retrouvé les sensations de l’argile, le corps prend forme et la posture se dessine. Il ne s’agit pas ici de détails mais d’une impression, d’une expression, comme un aperçu…

CIMG5915

CIMG5914

Donner de la couleur à ces petites sculptures est une autre paire de manche. Si le poivron bleu et or s’est imposé comme une évidence, le choix du rouge brique puis du jaune fut nettement moins immédiat. Toujours est-il que la méthode de peinture vaut la peine d’être décrite : c’est un mélange de pigment (jusqu’ici quoi de plus normal) avec de la crème à cirer transparente ! Même si ma petite dame rouge a séché pour une semaine maintenant, elle laisse encore des traces derrière elle, il faut que je la cire une deuxième fois, mais sans pigment cette fois. Le polissage vient d’un sérieux frottement avec des bas de nylons une fois sèche. Il me manque des vieux bas de nylons pour polir ma dame jaune… Que voulez-vous, l’hiver suédois est plus de laine et grosses chaussettes que le bas transparents !!

 

Kunliga paprika

Par défaut

CIMG5917

Le Paprika, poivron, pepper selon les langues. Toujours est-il qu’il est mon premier objet de modelage de la saison. Introduction au modelage : reproduire un poivron en le grossissant dix fois. Un rhume carabiné m’a fait louper la première séance, j’opte donc pour plus petit, je double seulement la taille de mon poivron.

CIMG5919

CIMG5918

En trois heures de travail, je suis trèèèès contente de mon p’tit poivron. Je trouve qu’il a de la gueule et qu’il se défend bien !
Le plus amusant est à la fin : de quel couleur pourrais-je le peindre pour qu’il ait vraiment d’la gueule ?
Depuis le début, une idée de bleu Kein me trotte dans la tête, mais l’attrait de l’or se fait sentir aussi. Alors, Verchâillaise que je reste (un peu parfois), le bleu Roi et des dorures du château deviennent inspiration et voilà un poivron royal, kungliga paprika en suédois. Bleu et Or sont aussi les couleur du pays où je vis…

CIMG5916

Ma pomme tombée dans le pot d’peinture !

Par défaut

CIMG5882

Une grosse dizaine d’heures de travail pour cet autoportrait, dont je suis plutôt contente ! J’ai galéré/souffert/râlé/peiné/juré/mais pas pleuré pour faire… mon nez ! le reste était plutôt facile. C’est encore étonnant pour moi de pourvoir à ma guise repeindre des couches et des couches de peinture pour allonger mon cou; descendre mon épaule, allonger l’oreille, mettre les yeux à la même hauteur, recentrer la bouche… Bref c’est photoshop en couleur et en pinceaux !

CIMG5883

Et puis rendons à  Derain et à Matisse ce qui leur appartiennent :

derain_matisse

matisse- femme au chapeau

 

Un air de musée

Par défaut

Pour le dernier cours de Beaux Arts de la saison, nous avons organisé un petit vernissage de nos autoportraits, une occasion de bavarder et de rigoler, d’échanger des minis cadeaux de Noël…

Voici la galerie de notre exposition (très) temporaire et (très) privée :

CIMG5871

CIMG5873

Et quelques uns de mes préférés, ou du moins qui vont bien ensemble…

CIMG5874

CIMG5875

CIMG5876

Regards volés

Par défaut

Sous la coupole de l’atelier, chacun se scrute dans le miroir et tente de  déchiffrer son propre visage. Certains coloris restent résolument gris ou chair, tandis que d’autres s’envolent plus ou mins volontairement dans un lyrisme coloré…

CIMG5848

CIMG5854

CIMG5852

CIMG5850

A la faveur d’une pause, je vole les regards dans les miroirs, les modèles se sont plus là pour se scruter, alors les peintures s’en chargent elles-mêmes, comme hypnotisées par leur propre image…