Archives de Catégorie: Rome

Ciao Ouaga ! Viva Roma !

Par défaut

Sans mon ordinateur, les mots ne s’ecoulent pas de la meme maniere, de l’aisance du clavier pour faire rire la galerie, le stylo donne un tour plus intime, le journal de bord s’est transforme en foutoir a complaintes, ou en nombrilisme psychanalysant. Il est des etapes psycho-il-logiques qu’on passe sans en avoir choisi le lieux et le temps. C’est toujours et jamais le bon moment, sans pour autant qu’on puisse mesurer les changements.  Mes tortillages neurologiques ne sont donc pas d’un interet ahurissant… Je prefere egrainer des photos, des portraits, des histoires de rencontres qui se regardent plus que ne se lisent… Si tente que j’arrive a les publier…

 

Me voila a Rome, et je redecouvre le soleil comme un ami qui rechauffe la peau et fait sourire, je redecouvre la ville comme un ocean de possibles, de musees, de photos, de resto et de bon verres. La rencontre avec les amis de K et les retrouvailles avec le vin rouge rendent la vie simple et belle. Il ne me faut pas plus de 3 verres pour glisser sur la surface des choses, etre pleinement dans l’instant et la joyeuse compagnie. La douce ivresse m’etait etrangere et je la reapprivoise… Apres des grasses matinees trop longues pour etre tout a fait raisonnables, je sors le bout de mon nez et pars la rencontre des oeuvres de jeunesse et de maturite de Mondrian, des collections eblouissantes du Musee du Vatican. Les toiles de Raphael et de Michel-Ange sont effarantes de grandeur. Quelle emotion quand cela fait des annees que je les croise dans les livres, que je les regarde et les lis, avant de tomber nez a nez devant et le rester beate d’admiration ? La rencontre avec un sympathique photographe ami du K me donne des ailes numeriques et m’inspire, je suis d’humeur touche a tout (mais surtout pas a mon travail), la lumiere d’hiver est enivrante et le Baroque m’eleve, j’ai envie de tout ecrire, de tout saisir, de tout capturer, tout en me laissant porter sans me donner la peine de bouger le petit doigt… Et c’est aussi tres bien comme ca !

A suivre !

 

impressions romaines

Par défaut

A Rome, il y a des débats passionnés,

lazio roma merda

et des idéaux chronophages,

UN dream

On y a les rolex qu’on peut,

si si c'est une rolex en cuir de baleine veritable !

et des revendications a l’esthétique désuet

et autres questions migratoires

d’autres resolument plus modernes

des week-ends d’anniversaire aux airs de vacances

Et des moments en amoureux précieux comme la vie,

si si elle est derriere nous !

Rome: une apres-midi volée, 22 mars 2011

Par défaut

Dernière après-midi a Rome, c’et peu dire que je n’ai pas envie de travailler. Je retrouve K pour déjeuner a la FAO, il fait magnifiquement beau pour un mois de mars (suivant mes critères suédois bien évidement) ; la terrasse et la belle vue sont des invitations au grand saut du 8eme étage, tout simplement pour arriver en bas plus rapidement. J’ai fait les yeux doux à K, « alléééé, c’est mon dernier jour et il fait siiii beau… » Il a résisté, fait valoir sa masse de travail et sa bonne conscience, est retourné à son bureau quelques minutes pendant que je lisais le journal au soleil (pas folle la guêpe), puis est revenu en ayant changé d’avis… Rome, le soleil et moi sommes irrésistibles ! Rien que pour une apres-midi, je l’ai kidnappé, nous nous sommes échappés. En piètres fugitifs (quelle euphorie !), nous ne sommes pas allés bien loin, les Thermes de Caracalla nous faisaient des yeux doux au bout de la rue ! En t(h)erme de ruines romaines, ces thermes-ci sont de gros bijoux de brique : isolés de la folie urbaine par un mur de verdure, d’immenses murs se dressent, racontent les formes des différentes pièces dont la principale de la taille d’une piscine olympique – avec piscine ! – ou un prêt d’un millier de romains pouvaient se retrouver. Lire la suite

Du malheur (très relatif) des traditions kirghizes (et du décalage horaire)

Par défaut
Du malheur (très relatif) des traditions kirghizes (et du décalage horaire)

Lorsque j’arrive à Rome, j’aime être accueillie comme Cléopâtre par César. Mais parfois les hordes venues du Sud de la Sibérie sèment la zone dans le protocole et me laissent gros jean comme devant, ou plutôt comme Cléopâtre abandonnée. La raison d’état fait des ravages, le poids des traditions kirghizes aussi.

Le père d’un ami de K est de passage à Rome, à la FAO qui plus est. De ce fait, en plus de ces 55 heures de travail hebdomadaire, mon K se trouve propulsé au poste de secrétaire, assistant particulier, guide touristique, shopping adviser et compagnon de bouteille de l’honorable monsieur. Mon K se trouve transformé en Baby-sitter ++ version 2.0. Injoignable ou presque depuis les Etats Unis, il ne sera pas à l’aéroport pour me serrer dans les bras, les obligations semi-professionnelles du vendredi soir sont bien frustrantes pour tous les deux… Il parvient à semer le patriarche et vient tout de même me retrouver à la sortie du train ; à ses petits yeux je comprends que nous sommes aussi épuisés l’un que l’autre. Lire la suite

Février à Rome, promenade dominicale, des puces au ghetto

Par défaut
Février à Rome, promenade dominicale, des puces au ghetto

Dimanche 13 février 2011

Dimanche matin, c’est crêpes, c’est galettes, ou pancakes, c’est toujours gourmand, surtout si c’est sur le balcon au soleil…

Au mois de décembre nous nous étions perdu dans Rome et dans un marché, une foire, en cherchant des puces, antiquités, marché aux puces. Depuis, K avait fait des repérages, il avait balisé le chemin et nous y a mené  d’une main de maitre. L’objet de notre quête ? De grandes cuillères en argent. En effet nous ne souhaitons pas engraisser 1KE4 et avoir le même matériel de cuisine que 99% des suédois, voire des européens ! Lire la suite

Février à Rome, le Colisée enfin!

Par défaut
Février à Rome, le Colisée enfin!

Samedi 12 février 2011

Ça suffit le baroque, Rome, c’est aussi les antiquités romaines et nous ne pouvions pas indéfiniment snober le Colisée devant lequel nous passons quotidiennement.

Alors c’est décidé ! Il fait beau, il semblerait que ça soit le début du printemps a Rome, ne laissons pas passer l’occasion. Sue au Colisée!

La chance joue un drôle de jeu avec nous aujourd’hui, au moment où je referme la porte, K s’aperçoit qu’il a oublie les clefs a l’intérieur. Toutes les colocataires sont parties en vacances. Nous sommes enfermés à l’extérieur. Au moins il ne pleut pas ! Se lamenter ne ramènera pas les clefs, Colisée nous voilà ! Lire la suite

Février à Rome, pas facile d’y arriver !

Par défaut
Février à Rome, pas facile d’y arriver !

Je n’y suis pour rien, c’est pas moi j’vous dit !
Ce n’est pas ma faute si la guigne aéroportuaire me poursuit de ses assiduités…

Trente centimètres de neige en une nuit, le blizzard souffle sur Stockholm et s’évertue à paralyser la ville et ses habitants. Le blizzard n’aura pas raison de moi ! Un avion, le soleil d’Italie et mon fiancé m’attendent à Rome, pour rien au monde je n’y renoncerai. Lire la suite